Accueil > Notre-Dame-des-Landes > ZAD : Stop à l’occupation militaire de la D281

ZAD : Stop à l’occupation militaire de la D281

mardi 13 mars 2018

Au lendemain de l’annonce de l’abandon du projet d’aéroport à Notre-dame-des-Landes, suite à un ultimatum lancé par le Premier ministre de dégager la D281, l’AG des opposant·e·s a décidé de "libérer" ladite route des chicanes. Depuis, une poignée de salariés de la DIR, direction interdépartementale des routes, effectue tous les jours des travaux, coupe des haies, cure des fossés, rebitume la route...

Ces travaux s’effectuent sous occupation militaire massive de 20 à 50 fourgons, ce qui est inédit depuis avril 2013 : chaque jour deux cents gendarmes mobiles sont présents sur la route, soi-disant pour sécuriser les travaux.

Outre la situation de tension créée, ce flicage est aussi l’occasion d’un fichage de la zone : dans les premiers jours de l’occupation, les gendarmes en ont profité pour s’introduire dans des lieux de vie proches de la route. Depuis, chaque jour, les survols de drones et d’hélicoptère complètent les incessantes vidéos captées par des dizaines de caméras opérées par les gendarmes, et les renseignements accumulés par le Cnoeil*, fourgon dédié à la surveillance surmonté d’un mat-caméra télescopique 360° identifiant des gens à 200m.

Par ailleurs, malgré les propositions des Naturalistes en lutte pour un défrichage de la route respectueux de la nature, la DIR massacre tout sur son passage, allant même jusqu’à buser les fossés.

La CNT 44 exprime toute sa solidarité avec les habitant·e·s qui chaque jour subissent cette occupation, et y font face pour s’assurer que les gendarmes ne s’introduisent plus dans les lieux de vie.

Nous exigeons la fin de cette occupation militaire, qui ne sert qu’à faire monter la tension pour justifier d’éventuelles expulsions annoncées par la préfète après la fin de la trêve hivernale.

Nous appelons tou·te·s les opposant·e·s au projet d’aéroport et son monde à rester vigilant·e·s sur cette situation et à se montrer solidaires des occupant·e·s.

Flics hors de nos vies, gendarmes hors de la ZAD !

*Cellule nationale d’observation et d’exploitation de l’imagerie légale

SPIP | squelette | | Plan du site | Suivre la vie du site RSS 2.0